Cela fait un moment que je n’ai pas posté sur mon blog et je le déplore, mais j’ai eu un agenda très très chargé.

Aujourd’hui cependant, c’est une journée spéciale, c’est la Journée Internationale des Droits des femmes.
Oui, je sais, la situation est loin, très loin d’être encore parfaite, mais j’ai choisi, aujourd’hui, de me concentrer sur le positif, car il y en a, et je rencontre de plus en plus de personnes éclairées sur mon chemin (hommes comme femmes), et je pense que l’énergie de l’amour est bien plus puissante que celle de la haine.

Alors, aujourd’hui, j’aimerais célébrer tout le positif autour de la condition féminine et de la parité.

LA PARITÉ, TOUS LES JOURS!

  • On parle désormais des inégalités hommes – femmes au travail, des violences conjugales, de la charge mentale des femmes (mais reconnaissons-le, aujourd’hui, de certains hommes aussi  ) PAS SEULEMENT le 8 mars, mais tout au long de l’année…

 

LES HOMMES IMPLIQUES

De plus en plus d’initiatives masculines le montrent, comme les communiqués du Footballeur Adil Rami, ou encore cette video autralienne mettant en scène un homme vivant dans la peau d’une femme pendant 24h…

En tout cas, DE NOMBREUX HOMMES comprennent que,

  • si, par bonheur, ils œuvrent à nos côtés pour la parité, ce n’est pas pour être sympa avec les femmes, se rendre plus désirable ou les “aider”… mais bien parce qu’ils ont conscience que la parité est l’affaire de tous,
  • Que quand plus de parité est observée aux plus hauts niveaux, la gouvernance est généralement plus responsable et plus éthique,
  • Que donner le droit aux femmes d’accéder à plus de pouvoir, c’est rééquilibrer la balance et aussi donner le droit aux hommes d’être faibles, sensibles, imparfaits… et surtout pas du tout obligés d’être sans cesse dans la performance… donner aux hommes le droit de relâcher la pression et le poids qui pèse sur leurs épaules depuis la nuit des temps (si si, les hommes ont le droit de pleurer, aussi!),
  • Donner l’occasion, aux uns et aux autres d’être avant tout des humains, avec 99,99% de points communs, et qui peuvent donc échanger, sans rapport de force, et se comprendre.

 

LES FEMMES AUSSI SE REMETTENT EN QUESTION

A l’image de cette video bouleversante, où des femmes demandant pardon aux hommes et proposent d’écrire une nouvelle page. Cette video, qui avait été tournée avant la vague #metoo, n’avait pu sortir tout de suite, à cause de l’onde de choc provoquée par ce mouvement (absolument salutaire pourtant… chaque chose en son temps!).

  • DE NOMBREUSES FEMMES comprennent que nous nous sommes mis tous ensemble dans cette situation.
  • Oui, nous, les femmes, nous alimentons aussi largement les conditionnements des femmes ET des hommes, en nous connaissant mal, et en acceptant les diktats de la société, dans notre consommation, dans la façon dont nous approchons les hommes (parce que nous savons que c’est cela qu’ils attendent) dans l’éducation que nous donnons à nos filles et à nos garçons (mais on progresse nettement là-dessus)…
  • …mais aussi en continuant à nous voir comme des victimes. Car si nous sommes victimes, nous appelons systématiquement soit des Sauveurs, soit des Bourreaux en face de nous (cf. Analyse Transactionnelle et Triangle Dramatique de Karpman). Bref, nous continuons d’enfermer tout le monde dans des relation malsaines et déséquilibrées.

Alors HOMMES ET FEMMES, continuons d’apprendre à nous connaître nous-mêmes (qui de plus sage que Socrate?  ). Travaillons sur nous et aimons tous les humains !

Belle journée à tou.te.s!

Paix, Amour et Unité