Plusieurs lieux :

à Fresnes (RER B La Croix de Berny + TVM "Petit Fresnes")
au Studio Luna Rossa, Paris 13 (M°Bibliothèque François Mitterrand)
sur site pour les coachings en résidence ou en studio

Formation professionnelle :

Kriss coach vocal, c'est aussi de la formation professionnelle, éligible au financement AFDAS et au titre du plan de formation de l'entreprise, avec des formations individuelles et collectives sur :
- Technique vocale voix parlée "maîtrisez votre voix pour mieux gérer votre image"
- Prise de parole en public "Renforcez votre impact à l'oral"
- Technique vocale spécial comédiens, comédiens voix-off et comédiens doublage : "La technique vocale, outil au service de l'interprétation et du jeu de l'acteur"
- Technique vocale chant pour comédiens

Plus d'informations : www.expressions-voix.fr

6 Conseils pour ne plus forcer votre voix en répète !

Accueil>6 Conseils pour ne plus forcer votre voix en répète !

6 Conseils pour ne plus forcer votre voix en répète !

Vous est-il jamais arrivé de forcer sur votre voix en répète ? Et pourtant, c’est évitable !

Ce matin, un de mes chanteurs est arrivé pour sa séance de coaching vocal et, suite à une répète un peu trop sonore, il avait perdu ce petit quelque chose qui rend sa voix si spéciale ! A force de forcer, il avait la voix blanche !

Eh oui, en repète, on est content, enthousiastes, on boit des bières (pas très recommandé d’ailleurs, mais bon, qui ne l’a pas fait? 😀 – Enfin, essayez quand même de la boire après la répète si vous tenez à vos cordes vocales!).
Le batteur déborde d’énergie et tape comme un sourd (d’ailleurs, il l’est – sourd!), le guitariste prend son pied en jouant ses solos enflammés et pousse son Marshall volume 11, quant au bassiste, il essaie de sortir de ce magma sonore, parce que, oui, la basse aussi, ça compte ! Bref, souvent, tout le monde joue trop fort! Et le chanteur n’a plus d’autre choix que de s’égosiller dans un micro à la limite du larsen….

Pour éviter de vous claquer une corde vocale en plein vol (et je vous rappelle que le forçage vocal – surtout s’il se répète souvent- n’a rien d’anodin et peut vraiment causer de graves dommages à votre voix), voici quelques petits conseils ! Chanteurs/-ses de rock, c’est pour vous!! (et les autres aussi 🙂 ) !

 Conseil N° 1 : Réglez votre son !

Commencez par faire en sorte de vous entendre le mieux possible avec le matos disponible :

– Tout d’abord, essayez de répéter dans un studio équipé de retours (enceintes de monitoring qui sont généralement posées par terre, devant le chanteur ou la chanteuse et orientées vers lui ou elle). Dans ces enceintes, vous ne pouvez envoyer que ce qui rentre dans la console de mix, à savoir votre micro, éventuellement ceux de vos choristes ou d’un clavier… Si cela vous est possible, essayez de n’y envoyer que votre voix (le reste est déjà assez fort comme ça!).

– Ensuite, si les autres musiciens peuvent être vigilants à ne pas trop monter leur son, cela permettra un meilleur équilibre entre les instruments et un rendu souvent plus harmonieux. En général, on dit qu’il vaut mieux baisser le volume de tout le monde, plutôt que de tous l’augmenter (généralement, la surenchère n’en finit pas!)

– Si vous en avez la possibilité, faites en sorte d’orienter les amplis des guitares/ basse etc. vers eux, et pas vers vous. A l’inverse, essayez de vous former entre vous et les deux (généralement) enceintes de façade, un triangle équilatéral. Ces enceintes vous renvoient, comme les retours, tout ce qui rentre dans la console. Ainsi positionné/-e, vous aurez un retour optimal de votre voix.

– Enfin, ce point est certes un peu technique mais peut s’avérer très efficace, faites en sorte de régler le timbre des instruments et de votre voix grâce aux équaliseurs. L’idée est de faire de la place à tout le monde dans le spectre de fréquences. Un ingé son vous expliquerait tout cela mieux que moi, mais ça vaut la peine de creuser. Sans compter que le rendu est beaucoup plus net, tous les sons se détachent (à l’inverse, on peut parfois obtenir une sorte de bouillie sonore assez disgracieuse!)


BLINDEZ VOTRE TECHNIQUE VOCALE !

Conseil N° 2 : Activez (encore plus que d’habitude) votre soutien !

Le souffle, c’est ce qui porte votre voix. Plus ce soutien est stable, plus votre son le sera. Plus votre voix peut s’appuyer sur lui, plus elle sera forte, sans pour autant avoir à forcer.
N’oubliez pas que l’objectif principal du soutien et de jeter le moins d’air possible dehors pendant que vous chantez. Vous pouvez même imaginer que vous retenez l’air en vous, cela donne souvent des résultats assez spectaculaires.

 Conseils N° 3 : Utilisez principalement les modes métalliques ! Overdrive et Edge !

Faites de l’overdrive et de l’edge vos modes de prédilection ! Du moins sur les passages énervés (et, j’ai envie de dire, notamment lorsque vous avez des guitares saturées, qui “bouffent” une grosse partie du spectre de fréquences).

En dehors de la technique CVT (voir mon article sur la CVT), c’est un peu ce que certains appellent “chanter dans le masque” ou utiliser le “singing formant”, “placement” vocal qui permet de renforcer les harmoniques autour de 3200 Hz chez la femme et 2800 Hz chez les hommes. Ce placement avait été développé dans l’opéra notamment, pour que les chanteurs, sans micro, puissent “passer au-dessus de l’orchestre” sans forcer.

Le même conseil peut vous être utile en concert live, sauf si vous avez d’excellentes conditions de retour de votre voix (ear monitors par exemple). Alors qu’en studio, la voix est souvent enregistrée séparément et les conditions acoustiques sont optimisées, en live, on peut rarement se permettre autant de nuances.

Conseil N°4 : Du TWAAANG !

Pour ceux qui ne connaissent pas ce terme, il décrit le pincement d’une partie de notre conduit vocal (situé entre l’épiglotte et les cordes vocales, plus exactement leur partie postérieur, les cartilages aryténoïdes) qui provoque une augmentation de la pression sur les cordes vocales tout en les protégeant (comme une chambre de compression).
De la même manière que le pincement d’un tuyau d’arrosage nous donne un arrosage plus vigoureux et qui va plus loin, le pincement sous-épiglottique (oui, c’est son nom technique!) nous donne plus de puissance vocale.
Ainsi, le twang permet d’ajouter jusqu’à 15 dB au volume de votre voix sans forcer (lorsqu’il est “distinct”), soit presque la différence entre le volume sonore d’une discussion normale et celui d’un restaurant scolaire ! C’est beaucoup !
Pour le trouver, vous pouvez par exemple imiter le coin-coin d’un canard, ou imiter l’accent texan “Yeah Man !”

Conseil N° 5 : L’articulation

Les consonnes sont souvent un peu la plaie des chanteurs car elles ont tendance à perturber le flux d’air et le soutien. D’ailleurs, dans l’opéra, les chanteurs ont tendance à les éluder au maximum, ce qui rend parfois le texte difficile à comprendre (surtout quand il est en russe J)

Mais bien gérées, les consonnes peuvent devenir vos amies ! Oui ! Elles peuvent même servir de tremplin à vos voyelles ! Pour cela, il faut se représenter de quelles manière nous sautons sur un trampoline : nous sommes toniques, mais détendu/es. C’est ainsi qu’il faut essayer d’articuler ses consonnes. Il n’est pas souhaitable, ni de marmonner, ni de sur-articuler. L’idéal, à mon sens, est d’articuler vos consonnes comme le ferait un British-English (Would you like a cup of tea ? 🙂 . Cela déclenchera votre connexion souffle-voix et dynamisera également l’ensemble de votre corps. Or c’est parfait, car justement, vous avez besoin que ce dernier s’implique entièrement dans le geste vocal.

Conseil N° 6 : Pensez Rolling Stones : Ouvrez la bouche !

Enfin, last but not least, n’oubliez pas que l’amplification de votre son dépend largement de la caisse de résonance que vous mettez à sa disposition : ukulélé = petit son ; contrebasse = gros son.

En bref…. si vous voulez avoir une voix qui porte sans forcer, ouvrez la bouche !
En espérant que ces quelques tips vous auront aidés. N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires et/ou questions, et surtout, à partager sur les réseaux sociaux si cet article vous a plu !

Bonnes répètes !

2017-04-19T09:21:56+00:00 7 avril 2017|Conseils vocaux|1 Comment

Un commentaire

  1. Johnd481 18 décembre 2017 à 7 h 18 min- Répondre

    I conceive this website has got some rattling superb info for everyone. Dealing with network executives is like being nibbled to death by ducks. by Eric Sevareid. dedfgeeekedk

Laisser un commentaire